Communication bancaire : 

les API changent la donne

Ces quinze dernières années, la relation banque-entreprise a peu évolué : grâce à leurs plateformes de communication bancaire les entreprises ont échangé avec leurs banques via les protocoles classiques : FTP, SWIFT, ETEBAC puis EBICS.

La règle édictée par la seconde Directive sur les Services de Paiement (DSP2) qui entrera en vigueur en septembre 2019 modifie ce paysage. Elle oblige désormais les banques à fournir des API ouvertes, pour autoriser l'accès aux informations de compte et initier des paiements. Comme le propose NEOFI Payment, la plateforme de communication bancaire de nouvelle génération doit exploiter ce nouveau canal de communication sécurisé, sans renier les anciens. Les entreprises restent ainsi libres de choisir le canal le plus facilement accessible pour se connecter à leurs différentes banques. Selon la richesse des API ouvertes, ce canal apportera plus de rapidité et de fluidité tant lors de son déploiement que dans son utilisation au quotidien.

API : une communication bancaire simplifiée et sécurisée

La plateforme de communication bancaire reste le moyen le plus sécurisé, centralisé et auditable pour récupérer les fichiers de paiements provenant des applications métiers (ERP comptable, SIRH, application de gestion de notes de frais, etc) et dispatcher les retours bancaires et les relevés de comptes aux applications intéressées. Les plus récentes d’entre-elles offrent désormais la possibilité d’échanger via des API, rendant l’échange plus sécurisé et plus finement pilotable. Ainsi, comme le propose NEOFI Payment, la plateforme de communication bancaire de nouvelle génération doit proposer tous les modes d’échange, du plus récent au plus ancien, et doit même faire en sorte que chacune de ses actions (contrôle, validation, signature, etc) puisse être appelable par des Web services ; ce nouveau mode d’échange a donc un bel avenir devant lui !

Le mariage de la communication bancaire et de la business intelligence

La fluidité des échanges permise par les API n'est pas l'unique caractéristique d'une stratégie de communication bancaire renouvelée. À ce nouveau mode d'échange d'informations et de collecte des données, NEOFI ajoute un module de business intelligence (BI), qui en renouvelle le potentiel de compilation et d'analyse. Récupérer des données c'est bien… être en mesure de les analyser c'est encore mieux. Souvent critiquée pour sa complexité, le logiciel de BI est ici conçu pour être facilement paramétrable. On ne se contente plus d'extraire des données illisibles dans un tableau, ou d'en afficher l'évolution sur des courbes ou graphiques… Il s'agit dorénavant d'offrir une lecture avisée et clairement présentée des informations liées à l'inspection de la moindre petite cellule de données !

De nouvelles fonctionnalités que nous aurons l'occasion de présenter de manière plus complète dans un prochain article...

La stratégie majeure des fraudeurs reste l’usurpation d’identité (fournisseurs, président, etc…)

Interopérabilité, le socle fondateur de NEOFI

Un logiciel de trésorerie qui s'adapte à vos méthodes

Comment armer un trésorier face à la fraude ?

Andorre et le Vatican entrent dans la zone SEPA

Je demande une démo !

Je souhaite en savoir plus sur les fonctionnalités des solutions NEOFI
Merci votre demande a bien été prise en compte.
Oups ! Quelque chose semble s'être mal passé lors de la transmission du formulaire, merci de réessayer.